La recherche à l'ESA Saint-Luc de Liège




C’est au sein de la formation en « Conservation, restauration des œuvres d’art » que des activités de recherche ont débuté. Elles se sont amplifiées à partir de 2008 et continuent à y être menées, parfois par les seuls enseignants, parfois en collaboration étroite avec des étudiants de master.

La finalité approfondie y est organisée depuis 2006, en collaboration avec l’Ulg, et deux doctorats ont également bénéficié d’un suivi par les enseignants de cette formation et ceux de l’Ulg : l’un défendu en juin 2013, l’autre toujours en cours.

Un intérêt pour la recherche s’est manifesté dans d’autres options, dans la foulée du colloque mené par les ESA « Einstein/Duchamp, et après…» en novembre 2012.

La décision d’organiser une finalité approfondie dans les masters en architecture d’intérieur et en design industriel a été prise en 2014. Plusieurs enseignants ont ainsi participé au colloque « ARD »(les Ateliers de la Recherche en Design) qui s’est tenu à Liège en décembre 2014.

Depuis lors, un groupe de travail interne à l’ESA a été constitué, afin d’étudier le programme à mettre en œuvre pour cette finalité approfondie et pour définir des axes de recherche pour les années à venir. Les premiers accords pour des projets conjoints de recherche sont conclus avec d’autres établissements d’enseignement supérieur.

L’ouverture des finalités approfondies en Design industriel et en Architecture d’intérieur est prévue pour septembre 2016.

La volonté de développer des activités de recherche au sein de l’ESA se traduit par l’encouragement à participer à des projets conjoints de recherche, à présenter des communications lors des colloques et séminaires internationaux, à rédiger, publier ou faire connaître par d’autres voies les travaux en cours.

La recherche en Conservation, restauration des œuvres d’art.

Activités récentes (2014-2015) :

- Organisation d'une journée d'études de l'INCCA (International network for the conservation of contemporary art) : "Autour de la Tour cybernétique de Nicolas Schöffer", Liège, mars 2014.

- Accueil, avec le Centre européen d’archéométrie de l’Ulg, du Symposium d’ENCoRE (European Network for Conservation-Restoration Education,) le 27 mars 2014 et organisation d’une séance de présentation de posters par les chercheurs et doctorants des  différents  établissements partenaires.

Conventions portant sur des projets de recherche:

 

  • Projet « Remake or replace ? » - Partenaires : Capc Musée d’art contemporain, Bordeaux; Jardin de sculptures La Petite Escalère, Saint-Laurent-de-Gosse ; Centre de recherche et de restauration des musées de France ; Département Conservation-restauration d’œuvres d’art, Ecole supérieure des arts Saint-Luc, Liège ; Centre Européen d’Archéométrie, Université de Liège ; Incca-f, Paris ; CeROArt. Le 1er volet de cette recherche a permis de mener l’étude de White Rock Line de Richard Long et d’entamer une réflexion sur la terminologie qui a donné lieu à la publication d’un article dans le numéro 17 de la revue Marges et à l’organisation, par le Capc musée d’art contemporain à Bordeaux, d’une journée d’étude le 11 octobre 2013. L’objet de ce deuxième volet est de réfléchir au statut de la production au sein de la conservation-restauration : quelle place ? Quels enjeux, quels objectifs, dans quel cas, pourquoi et comment produire à nouveau tout ou partie d’une œuvre ? Le fait de refaire ou de remplacer est généralement admis en art contemporain, notamment lorsque les matériels qui composent l’œuvre deviennent obsolètes, cependant cette pratique est insuffisamment encadrée et documentée.

  • « Caractérisation des céramiques utilisées dans les monuments historiques de la région de Marrakech en vue d’une bonne restauration », projet de Ulg, Unité de recherche Ages.

  • Dans la foulée du relevé de l'état de conservation du 1% artistique des lycées Rhône-Alpes (projet pédagogique et de recherche 2008-2010), la collaboration avec le Centre interrégional de Conservation et Restauration du Patrimoine (Marseille) portant principalement sur l'art contemporain a été renouvelée. Elle a permis à plusieurs étudiants d'effectuer leurs recherches au sein du laboratoire et sous la direction des chercheurs du CICRP.

Co-encadrement d’un doctorat en art et sciences de l’art : Manon Dhaenens, Ulg, « Le rôle du restaurateur in situ dans les collections d’art contemporain».

La revue électronique CEROART (www.ceroart.org) a été fondée par des enseignants en Conservation et restauration des œuvres d’art de Saint-Luc Liège : à côté d’articles d’auteurs internationaux, y sont publiés notamment des compte rendus de recherches menées par les enseignants et des articles scientifiques écrits par des étudiants finalistes ou doctorants des différentes formations européennes.