Projets de recherche en Conservation, restauration des œuvres d’art (CROA)

En CROA, l’attention est portée sur le patrimoine – tout ce que nous choisissons de transmettre aux générations futures, qu’il s’agisse de vestiges séculaires ou de création actuelle, et à l’égard de quoi nous exerçons une responsabilité collective. Les efforts de conservation-restauration des biens patrimoniaux, souvent fragiles, ne se conçoivent qu’à travers la relation, fragile également, qui unit entre elles les générations d’humains par le fil que ces biens tissent entres elles.

C’est au sein de cette section que le premier master à finalité approfondie a été organisé (dès 2006), en collaboration avec l’Université de Liège et que des activités de recherche ont débuté. Elles se sont amplifiées à partir de 2008, notamment par des publications et la participation régulière à des colloques, et continuent à y être menées, parfois par les enseignants à titre individuel, parfois en collaboration étroite avec des étudiants de master et des doctorants.

Actuellement, les recherches en CROA touchent à des domaines différents, en fonction d'initiatives personnelles et de diverses opportunités : l'art et les matériaux contemporains, une recherche appliquée sur le patrimoine marocain... Certaines de ces recherches se font en collaboration avec le Centre européen d'Archéométrie de l'ULiège, dans une démarche interdisciplinaire, d’autres au niveau international. Des enseignants de la section de Conservation, restauration des œuvres d’art sont membres de l’unité de recherche mixte et interfacultaire « AAP » (Art, archéologie, patrimoine). http://web.philo.ulg.ac.be/aap

Deux doctorats dans le domaine « Art et sciences de l’art » ont également bénéficié d’une co-promotion et d’un suivi par les enseignants de cette formation et ceux de l’ULiège : l’un défendu en juin 2013 (Catherine Defeyt, « Les pigments bleus de phtalocyanine de cuivre dans le champ du patrimoine artistique »), l’autre toujours en cours (Manon D’haenens, « Le rôle du restaurateur in situ dans les collections d’art contemporain»).

 

 



Activités récentes et projets en cours :

  • En partenariat avec l’ULiège (Unité de recherche AGEs – Argiles, Géochimie et Environnements sédimentaires, Nathalie Fagel) et l’Université de Marrakech, Maroc (Lahcen Daoudi), Catherine Cools et Valérie Rousseau mènent depuis 2015 une étude interdisciplinaire : « Les zelliges des monuments saadiens de Marrakech. Etat de dégradation et caractérisation pour une bonne conservation-restauration».

  • Accueil, avec le Centre européen d’archéométrie de l’ULiège, du Symposium d’ENCoRE (European Network for Conservation-Restoration Education,) le 27 mars 2014 et organisation d’une séance de présentation de posters par les chercheurs et doctorants des différents établissements partenaires.

  • Projet « Remake or replace ? » - Partenaires : Capc Musée d’art contemporain, Bordeaux ; Jardin de sculptures La Petite Escalère, Saint-Laurent-de-Gosse ; Centre de recherche et de restauration des musées de France ; Département Conservation-restauration d’œuvres d’art, Ecole supérieure des arts Saint-Luc, Liège ; Centre Européen d’Archéométrie, Université de Liège ; Incca-f, Paris ; CeROArt.

  • Organisation d’une journée d’étude « Œuvres en mouvement. Exposition et mobilité des œuvres contemporaines » à l’ESA Saint-Luc avec la collaboration d’Espace 251 Nord (3 février 2011).

  • Dans la foulée du relevé de l'état de conservation du 1% artistique des lycées Rhône-Alpes (projet pédagogique et de recherche 2008-2010), la collaboration avec le Centre interrégional de Conservation et Restauration du Patrimoine (Marseille) portant principalement sur l'art contemporain a été renouvelée. Elle a permis à plusieurs étudiants d'effectuer leurs recherches au sein du laboratoire et sous la direction des chercheurs du CICRP.

 

 


Imprimer